Penser à la déforestation, c’est déprimant et décourageant. Même si cet article commence en exposant des faits sombres, croyez-moi, à la fin vous quitterez cette page avec plus d’espoir et vous serez prêts à agir efficacement contre la déforestation dès aujourd’hui.

2019 & 2020: années catastrophiques pour l’Amazonie

Vous souvenez-vous à quel point l’été 2019 a été mauvais pour la forêt amazonienne? Les incendies massifs, la montée en flèche des niveaux de déforestation, le déni et la rhétorique haineuse du gouvernement brésilien… La raison pour laquelle beaucoup de gens se souviennent de ces feux de forêt n’est pas seulement parce qu’ils étaient particulièrement graves: les pires taux de déforestation depuis 2008, mais parce que les médias les ont enfin couverts d’une manière qui reflète la gravité de la situation. Les réseaux sociaux ont joué un rôle énorme dans la sensibilisation du public et pour cette raison, il a été rentable pour les médias traditionnels d’en faire état. Bien sûr, ils l’ont fait à leur manière sensationnaliste, en se concentrant que sur les images choquantes et en simplifiant à l’extrême les causes profondes de la crise, en blâmant une seule personne venimeuse, Bolsonaro. Ce n’est pas comme s’il ne méritait pas toutes les critiques, mais les problèmes systémiques qui ont conduit à la dégradation de la forêt ont été largement ignorés. Le besoin insatiable de croissance du capitalisme, la nature destructrice du consumérisme et le racisme contre les peuples indigènes ne sont pas des bons sujets pour vendre des publicités. Nous ne pouvons donc pas nous attendre à ce qu’on en discute d’une manière sérieuse à la télé.

Néanmoins, de nombreuses personnes dans le monde se sont rendues compte qu’il y avait une crise majeure en Amazonie. Des millions de personnes ont prié pour que la pluie revienne et des millions d’autres ont espéré de voir un changement réel. Pendant un bref instant, beaucoup ont pensé que cela devait être un point tournant, que les gouvernements allaient prendre des mesures sérieuses et urgentes pour arrêter la déforestation et que nous commencerions à avancer vers un avenir meilleur pour la conservation des forêts tropicales. Malheureusement, les pensées, les prières, les ‘j’aime’ et les retweets ne peuvent pas faire grand-chose pour changer le monde réel, à moins qu’ils ne soient soutenus par des actions concrètes et efficaces. La saison des pluies est enfin arrivée et la plupart des gens ont tourné la page. Bolsonaro a poursuivi sa croisade contre les droits territoriaux des peuples autochtones et a donné son feu vert à la destruction illégale de leurs forêts. Le capitalisme a continué à exiger plus de viande, de soja, d’or et de bois…

Au début de la pandémie en 2020,en raison des lockdowns, nous avons vu de nombreux articles et images montrant un ralentissement de la destruction et de la pollution de l’environnement. Certains espéraient que cela ralentirait la déforestation tropicale, mais les incendies étaient sur le point de balayer à nouveau l’Amazonie. Durant la saison sèche, les humains se mettent à allumer des feux afin de défricher de nouvelles terres pour le pâturage des vaches et la culture du soja. L’été dernier, nous n’avons pas entendu grand-chose sur les feux de forêt en Amazonie. Bien sûr, les médias environnementaux en ont parlé, mais il n’y a pas eu de couverture sérieuse par les médias traditionnels. Bien que cela ait pu amener les gens à croire que la situation n’était pas si grave, la réalité sur le terrain était désastreuse. Les taux de déforestation en Amazonie ont augmenté de près de 10% par rapport à 2019, qui était déjà une année catastrophique pour l’écosystème forestier le plus biodiverse sur terre. Une zone d’au moins 11 000 km2 a été détruite. La panique de la pandémie et la peur d’une crise économique étaient les prétextes idéaux pour une dévastation incontrôlée.

Comment 2021 peut-elle être meilleure?

2021 va-t-elle être mauvaise pour la forêt amazonienne? Oui, très certainement. Les taux de déforestation ne sont pas durables depuis des décennies, il n’y a absolument aucune raison de croire que ceci va changer miraculeusement maintenant. Nous avons vu que même lors d’une récession économique en 2020, la destruction de la forêt s’est accélérée. Le capitalisme a une solution à tout: la croissance, et je ne vois pas cela changer dans un avenir proche. À moins que l’économie mondiale ne s’arrête, nous savons que la pression sur les forêts continuera d’augmenter. Inverser cette tendance semble être un défi impossible. Le changement climatique et la dégradation des forêts rendent l’Amazonie plus sèche et donc vulnérable aux incendies, ce qui mène à encore plus de déforestation. Un cercle vicieux difficile à ralentir et encore moins à arrêter. En outre, la crise économique imminente résultant de la pandémie est déjà utilisée comme excuse pour ralentir les efforts internationaux de lutte contre le changement climatique et la déforestation. Nous savons que cette pandémie ne sera pas la dernière crise mondiale majeure à laquelle l’humanité sera confrontée dans les décennies à venir. Alors, y a-t-il un espoir pour l’avenir de l’Amazonie?

Nous n’avons pas besoin d’attendre l’été pour publier quelques tweets coléreux ou de partager des photos déprimantes d’arbres en flamme et d’animaux brûlés sur Facebook. Au lieu de prier et de croiser les doigts, nous devons faire tout ce que nous pouvons dans le présent, afin d’augmenter nos chances de vivre un avenir meilleur. Mais pouvons-nous, gens ordinaires, vraiment faire quelque chose pour avoir un impact réel?

Changement personnel et systémique

Vivre en Occident et agir contre la déforestation peut apparaître comme une chose très abstraite. Sur le plan personnel, nous pouvons réduire notre consommation de produits liés à la déforestation amazonienne. Cela peut nous faire du bien en apaisant notre conscience et c’est certainement efficace dans une certaine mesure. Les marchés mondiaux répondent à notre demande, et une baisse de la demande de bœuf et de bois exotique se traduira tôt ou tard, par une diminution des taux de déforestation. Prendre des mesures politiques peut aussi être très efficace, après tout nos politiciens ont le pouvoir sur les leviers économiques et diplomatiques de nos sociétés. Pourtant, il est difficile de voir comment nos petites victoires électorales chez nous peuvent se traduire par une action efficace qui évitera les dommages qui sont actuellement causés à l’Amazonie. Il est difficile de se sentir satisfait de ce type d’action, alors que les nouvelles de la forêt sont souvent si sombres. Nous sommes proches de points de basculement dangereux qui pourraient pousser la dégradation des forêts hors de notre contrôle. Pendant que nous nous battons pour élever la conscience environnementale de nos sociétés, pendant que nous attendons que les marchés répondent à nos meilleurs choix de consommation et pendant que nous faisons pression sur nos institutions, nous devons soutenir directement les gens qui défendent la forêt sur le terrain contre l’invasion du monde industriel. Si nous voulons protéger les forêts tropicales, si nous voulons éviter un désastre écologique global, soutenir les droits des peuples autochtones est le type d’action le plus efficace que nous pourrions prendre aujourd’hui.

Ils nous donnent de l’espoir

Dans le sud-est de l’Amazonie, en première ligne de la déforestation, s’étend une vaste zone de forêt tropicale presque intacte gardée par les Kayapos. Contre toute attente, ces peuples indigènes ont réussi à obtenir des droits territoriaux reconnus constitutionnellement sur une superficie de 100 000 km2. Cette terre est trois fois plus grande que la Belgique, plus grande que l’Islande ou la Corée du Sud. Grâce à l’organisation sociale et à l’attitude guerrière de Kayapo, ils ont réussi à préserver à la fois leur forêt et leur identité culturelle. Le partenariat avec des ONGs internationales leur a permis de contrôler la frontière immense de leur territoire, malgré le manque de soutien de la part du gouvernement. Des études ont montré que la déforestation, l’exploitation minière et le pâturage restent en dehors de leurs terres malgré l’exploitation massive autour de leurs frontières. Ils ont réussi à protéger leur territoire pendant des décennies, mais cela ne veut pas dire qu’ils pourront le faire pour toujours par leurs propres moyens.

Il est temps d’agir

Le gouvernement brésilien a tourné le dos aux peuples indigènes et même dépeint leurs droits territoriaux comme un privilège injuste qui entrave le développement économique du pays. Actuellement, le projet Kayapo tente de récolter des fonds afin de renforcer l’intégrité territoriale des terres des Kayapos le long des fleuves puissants Xingu et Iriri. Les Kayapos ne devraient pas être seuls dans ce combat. Tout en essayant de protéger leur terre et leur culture, ils protègent également l’avenir de l’humanité entière. Soutenir cette campagne est probablement la meilleure chose que vous pourriez faire pour aider à protéger cette grande partie de la forêt amazonienne en 2021.

«Les Kayapo sont invaincus mais font face aujourd’hui à ce que les tribus guerrières des plaines américaines ont dû affronter au milieu des années 1800: une société capitaliste infiniment plus nombreuse et mieux armée se construisant le long de leurs frontières et s’efforçant de dévorer leur terre quelle que soit la loi», a déclaré Barbara Zimmerman, directeur du projet Kayapo pour le Fonds international de conservation du Canada et le Fonds de défense environnementale basé aux États-Unis. «La différence est le moment: au 21e siècle, il existe des droits autochtones, des médias internationaux, Internet et des ONG alliées. Nous sommes sur le point de voir si ces facteurs vont aider les Kayapo à se sauver et à sauver une vaste étendue de forêt amazonienne sur laquelle reposent leur culture et leurs moyens de subsistance.

Vous pouvez le faire de deux manières: soutenir leur campagne directement et / ou les aider à faire passer le message. Bien sûr, partager sur les réseaux sociaux est génial et ne demande pas beaucoup d’efforts, mais essayons de faire quelque chose d’encore plus efficace: parlons aux gens, à l’ancienne. Vous trouverez des informations concises sur les Kayapos directement sur la page de collecte de fonds et sur le site du projet, étudiez-les et parlez à quelques uns de vos amis ou à votre famille de l’importance de cette forêt. Parlez-leur de l’incroyable efficacité et de la bravoure des Kayapos. Convainquez-les de soutenir la campagne et persuadez-les de suivre votre exemple et de parler à quelqu’un d’autre qu’ils connaissent. Lorsque nous sommes organisés et que nous parlons avec courage, nous pouvons dépasser n’importe quel obstacle.

Nous devons agir rapidement, car une fois détruite, la forêt tropicale ne reviendra pas. Les choix que nous faisons aujourd’hui façonneront le monde pour des milliers d’années à venir. Les Kayapos ont fait le choix de continuer à vivre d’une manière réellement durable, permettant la protection de cet écosystème ancien. Choisissons de les soutenir et de lutter de leurs cotés.